« Espia a una mujer que se mata » 
de Daniel Veronese

Du 24 octobre au 25 novembre 2016

Seulement s'il pleut

Notre avis : SEULEMENT S'IL PLEUT

L’auteur argentin Daniel Veronese nous propose une adaptation audacieuse d’Oncle Vania, taillant dans le vif la pièce de Tchekhov.


Tu n’as pas eu de joie dans la vie... Mais patience, oncle Vania, patience... Nous nous reposerons...
© Tristan Jean Valès

© Tristan Jean Valès


La pièce en bref

L’histoire, on la connaît. Oncle Vania a passé sa vie à exploiter le domaine et à se serrer la ceinture pour envoyer de l’argent à son beau-frère, Sérébriakov, l’intellectuel de la famille. Sur ses vieux jours, cet homme brisé perd toute estime pour le professeur et devient aigri, hanté par le sentiment d’avoir gâché sa vie. C'est alors que son frérot débarque au domaine, avec sa seconde femme sous le bras, Elena. Très séduisante, la présence de cette dernière leur vaut la visite quotidienne d’Astrov, médecin de son état, dont va s'éprendre la nièce de Vania, Sonia. L’intrigue est nouée. L’adaptation de Veronese coupe, élague, pour dégager les nerfs de l’œuvre de Tchekhov. Ce texte, connu pour installer le théâtre dans le théâtre, découpe l'espace entre la maison — installée sur une estrade — et les coulisses à vue. Nous voilà face à une scène sur scène, et surtout face à Sérébriakov, qui lorsque sa fille pointe un revolver sur lui annonce le début de la représentation. On est prévenu : le pistolet sera pour la fin.

L’interprétation enlevée des comédiens n’échappe pas pourtant au plus gros travers du théâtre contemporain pourtant dénoncé dans le texte : sous couvert de nouveauté, on nous ressert souvent les mêmes plats. En témoigne ici l’usage de la musique, un peu forte, et le choix de travestir un personnage : David Jeanne Comello sera à la fois Téléguine (propriétaire ruiné qui vit aux crochets de la famille), et la nourrice de Sonia.
Qui verra jugera.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Le  texte de Veronese, tout de même.
  • Qu'on désacralise un peu le grand auteur russe.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Que Sonia, supposée laide, soit aussi jolie.
  • À l'inverse, un Astrov en cruel manque de charisme.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un frère prodige, pour le calmer un peu.
  • Un inconditionnel de Tchekhov.

Allez-y si vous aimez

  • Le théâtre dans le théâtre. 
  • Les intrigues familiales.


Infos pratiques

Mise en scène 
Guy Delamotte

Dates
24 oct. au 25 nov. 2016

Horaire
20h30 (lun-mer)

Durée.png

Durée
1h35

Adresse
Théâtre de l'Épée de boir
Cartoucherie, Route du champ de manœuvre
Paris 12

Avec
Martine Bertrand, Véro Dahuron, Marion Lubat, François Frapier, Alain D’Haeyer, David Jeanne-Comello, Philippe Mercier

Prix
-26 ans : 12€
+26 ans : 20€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !