« Erich Von Stroheim »
de Christophe Pellet

Du 25 avril au 21 mai 2017

Une réussite

NOTRE AVIS : UNE Réussite

Cette pièce n’est pas l’histoire d’Erich von Stroheim, acteur colossal et mystificateur génial. C’est un drame intime, entrelacs de désirs, de couples et d’amour où la femme (maman et putain) est le maître du jeu.

DU 25 AVRIL AU 7 MAI INCLUS
VOTRE PLACE À MOINS 50%

Comment ça marche ?
1.  Je choisis ma date de représentation entre le 25 avril et le 7 mai.
2.  Je contacte la billetterie par mail ou par téléphone : 01.44.95.98.21
3.  Je fournis lors de ma réservation le code « Ménage à trois » qui me permet d'obtenir mes places à moitié prix.
4.  Je retire mes places au guichet le jour du spectacle.


Organiser cette survie est un travail à plein temps.
© Jean-Louis Fernandez

© Jean-Louis Fernandez


La pièce en bref

Il y a Elle, la femme, Vénus contemporaine à laquelle Emmanuelle Béart prête son corps de madone. Avec elle, il y a l’Un, son amour, celui avec lequel elle fait « couple » même si l'expression la dégoûte. Et puis, il y a l’Autre, le « troisième homme », l’amant, le perturbateur, toujours à poil, celui qui détourne de l’ennui. On assiste aux jeux de séduction, de pouvoir, de parole de ces trois paumés, dans un labyrinthe de désirs et de pulsions qui pulvérise le drame intime bourgeois.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que les mots sont crus, les corps froids et qu'en tant que spectateur, il va falloir s'accrocher. Mieux vaut ne pas venir avec sa mère, et être préparé à un grand huit émotionnel et psychanalytique en bonne et due forme. Entre approche clinique et obsession charnelle, incarnation et fantômes (notamment celui d'Erich Von Stroheim, dont la présence plane au-dessus du plateau), cette mise en scène se fonde sur un paradoxe que l'on connaît tous, celui de la désillusion qui espère. On sort chamboulé, espérant secrètement que nos histoires d'amour ne finiront pas aussi mal.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • Le pouvoir de la femme.
  • Le texte, comme une gifle.
  • Des comédiens ultra-intenses.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Les chaussures d'Emmanuelle Béart.
  • Les mouvements du décor un peu répétitifs.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Son amant.
  • Son psy.
  • Son meilleur copain.

Allez-y si vous aimez

  • Les femmes pressées.
  • Les rapports de force.
  • Les hommes nus.


Infos pratiques

Mise en scène  
Stanislas Nordey

Dates
25 avr. au 21 mai  2017

Horaire
21h (mar-sam)
15h (dim)

Durée.png

Durée
1h35

Adresse
Théâtre du Rond-Point
2 bis av. Franklin Roosevelt
Paris 8

Avec
Emmanuelle Béart, Thomas Gonzalez, Laurent Sauvage, Victor de Oliveira

Prix
-30 ans: 18€
+30 ans: 40€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !