« Écran Total »
de Gilles Martin

Du 22 au 26 mars 2016

Mi-figue, mi-figue

Notre avis : MI-FIGUE, MI-FIGUE

Une mère et sa fille, un questionnement sur l’adolescence, les relations aux autres et au monde, qui se perd dans un texte et une mise en scène qui refusent de ne pas tout expliciter.


Je veux sortir du rang. Je veux être un déserteur.
© Franz Laimé

© Franz Laimé


La pièce en bref

Après Future/No Future et No(s) Futurs, Gilles Martin poursuit sa réflexion sur la jeunesse. Avec Ecran Total, il questionne l’adolescence dans son rapport aux autres et au monde qui l’entoure. Une soirée, une mère attend sa fille, et fait face à son mutisme le reste de la nuit. Tout s’articule autour du contraste qu’elle crée face à la loghorrée de sa mère. Les tensions, les réflexions et la complexité des sentiments sont très vite effacées par le texte qui, malgré le silence de l’adolescente, semble omniprésent. De même que la scénographie, accompagnée de jeux de lumières identiques pour la majeure partie de la représentation, perd de son efficacité au fil du spectacle et nous empêche de rentrer complètement dans l’univers de la pièce. Le jeu de Pauline Masse – dans le rôle de Lola, l’adolescente – offre une part de poésie face au rôle de la mère, au texte très attendu et souvent surjoué. On apprécie la performance de la jeune fille,  qui dans son mutisme véhicule quelque chose d’assez fort, laissant place à une part d’interprétation et de projection de la part du public dont on ne profite malheureusement que très peu. On regrette encore de n’avoir pas pu faire nous même l’expérience d’être face au silence de Lola....  

La fin du spectacle se positionne – enfin ! – en rupture avec le reste de la pièce, grâce à une ambiance visuelle et gestuelle épurée et très esthétique, pour laquelle on espère - sans succès, pourtant on en a vraiment, vraiment envie - que le texte finisse par s’effacer. En effet, les réflexions scéniques sur le corps entier comme moyen d’expression sans parole ne semblent pas menées à terme et on le déplore réellement. On sort de la Maison des Métallos frustré par cette pièce qui promettait beaucoup, et dont les très bons éléments sont effacés par un texte stéréotypé et une mise en scène qui réserve trop peu de surprises. 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Le jeu silencieux de Pauline Masse
  • La scénographie des dernières scènes
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • L'absence de réel silence
  • Une obscurité qui n'en est jamais vraiment une
  • La volonté de tout expliciter…notamment par la voix off de Lola qui en dit trop !
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un ami qui aime que tout soit dit, répété, amplifié

Allez-y si vous aimez

  • La même chose que votre ami, pour une fois


Infos pratiques

Mise en scène  
Gilles Martin

Dates
22 au 26 mar. 2016

Horaire
20h (mar-ven)
19h (sam)

Durée.png

Durée
1h

Adresse
Maison des Métallos
94, rue Jean-Pierre Timbaud
Paris 11

Avec
Pauline Masse, Marie-Laure Emond

Prix
-26 ans: 10€
+26 ans: 14€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !