« Des Territoires »
(Nous sifflerons la Marseillaise)
de Baptiste Amman

Du 16 au 24 mai 2017

A ne pas manquer

NOTRE AVIS : à ne pas manquer
-sélection MAI 2017-

Si vous en avez marre des clichés véhiculés par les médias sur les banlieues, allez voir Des Territoires, portrait pas banal d'une famille de banlieusards.


Alors tous les soirs je fais la même prière : que mes parents meurent. Et un jour ils sont morts.
  © Antoine Delage

© Antoine Delage


La pièce en bref

Ils sont quatre frères et sœur, Lyn, Benjamin, Samuel et Hafiz. Un jour, les corps des deux parents sont retrouvés inertes au premier étage de leur petit pavillon de banlieue. Evidemment, c'était pas prévu, et on se retrouve rapidement à devoir trancher sur des questions aussi sympas que le bois des cercueils et la vente de la maison (alors même qu’on vient de trouver des ossements dans le jardin). En parallèle, l'aînée doit gérer l'un des frères resté handicapé après un accident de la route et assister aux petites guéguerres entre les deux autres. Et comme souvent quand tout fout le camp, chacun y va de sa petite rancœur : Hafiz, l’enfant kabyle adopté, fait-il vraiment partie de la bande ? Qu'y a-t-il de mal à s'enfermer dans une routine
minable ? Comment vivre en banlieue avec des anciens camarades de classe devenus salafistes ? Et cette Marseillaise qu'on siffle aux match de foot, on la sifflote ou on la hue? Le spectacle ne tranche pas.

Avouons-le, on n'était pas rassuré en arrivant, tant la question des banlieues se fait généralement massacrer au théâtre, à en devenir presque gênante. Ici, c'est tout le contraire : Baptiste Amann s’attaque au sujet avec une grande finesse d’écriture et se fout brillamment du vraisemblable (on se retrouve catapulté à l'époque de Condorcet sans crier gare). Alors qu'on est toujours frustré de devoir se contenter de pauvres extraits musicaux de 20 secondes dans la plupart des spectacles, on donne pour une fois à la musique la place qu'elle mérite, en passant des gros tubes dans leur quasi-intégralité (IAM, ABBA), et des morceaux plus intimistes, notamment lorsque les comédiens poussent la chansonnette sur Dominique A. Bref, on est bien content d'entendre parler des banlieues autrement, et de savoir que deux autres volets de la trilogie sont en préparation !

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • Le solo sur ABBA. Sortez vos mouchoirs.
  • Les petites ambitions politiques de Samuel.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • La visite du pavillon au départ (mais ça ne dure pas).
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Ses frères et sœurs.
  • Ses potes de banlieue.

Allez-y si vous aimez

  • Les drames façon Manchester By The Sea.


Infos pratiques

Mise en scène  
Baptiste Amman

Dates
16 au 24 mai 2017

Horaire
20h30 (mar-sam)
17h (dim)

Durée.png

Durée
1h50

Adresse
Centquatre
5 rue Curial
Paris 19

Avec
Solal Bouloudnine, Samuel Réhault, Lyn Thibault, Olivier Veillon

Prix
-30 ans : 12€
+30 ans : 15€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !