« Des territoires »
(Nous sifflerons la marseillaise…)
de Baptiste Amann

Du 29 janvier au 19 février 2016

Mi-figue, mi-figue

Notre avis : UNE RÉUSSITE

Le Théâtre Ouvert accompagne ici un formidable travail de création sur la notion d'appartenance, familiale ou territoriale, avec un texte aussi bouleversant que les quatre comédiens qui l'incarnent.


Alors tous les soirs je fais la même prière : que mes parents meurent. Et un jour ils sont morts.
© Antoine Delage

© Antoine Delage


La pièce en bref

Ils sont quatre frères et sœurs et habitent un pavillon de banlieue dont ils espèrent vaguement s'enfuir. Chacun aurait de bonnes raisons de baisser les bras : Lyn, l'aînée de la fratrie, essaie vainement de maintenir un semblant de cohésion entre Samuel, employé municipal plein de zèle et de certitudes, et Hafiz, « l'étranger adopté », forcément suspect. Quant à Benjamin, qu'un accident de voiture a contraint à rester enfermé dans son monde, il semble bien être le plus libre des quatre. On comprend à demi-mot que leurs parents viennent de mourir. Ils attendent les pompes funèbres, discutent des économies à faire en préférant le sapin à l'acajou (pour les cercueils), et apprennent que des ossements viennent d'être retrouvés dans le jardin. Voilà qui n'est pas très crédible, et pourtant cela fonctionne, car les comédiens nous ressemblent, et le texte sonne incroyablement juste. 

C'est notamment dans la scénographie, très travaillée, qu'il faut chercher le sens du titre. Que viennent faire ici les « territoires », et quels sont-ils? Il y a celui de la banlieue — dont ils parlent beaucoup — que l'on devine autour d'eux ; celui de la maison, à la fois lourd et protecteur ; enfin ceux qu'ils s'inventent, à travers leurs disputes, leurs monologues ou leurs luttes intérieures. Et nous sommes heureux de les traverser avec eux. 

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La performance d'Olivier Veillon, merveilleux dans le rôle du frère resté handicapé à la suite d'un terrible accident de voiture.
  • Lorsque la situation dégénère entre Lyn et le propriétaire du camion pizza. Nous n'en dirons pas plus.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Le retour à l'époque du Marquis de Condorcet, qui ne dure que quelques minutes, mais dont on aurait pu se passer.

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Vos frères et sœurs

Allez-y si vous aimez

  • Les histoires de famille
  • Le second degré

 


Infos pratiques

Mise en scène  
Baptiste Amann

Dates
29 jan. au 19 fév. 2016

Horaire
19h (mar-mer)
20h (jeu-sam)
+ 16h (sam)

Durée.png

Durée
1h45

Adresse
Théâtre Ouvert
4bis, Cité Véron
Paris 18

Avec
Solal Bouloudnine, Samuel Réhault, Lyn Thibault, Olivier Veillon

Prix
-30 ans: 11€
+30 ans: 22€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !