« De mes propres mains »
de Pascal Rambert

Du 22 janvier au 30 janvier 2016

Une réussite

Notre avis : À NE PAS MANQUER

La solitude d'un homme au bord du suicide, mise au service d'un texte maintes fois réinterprété, mais toujours inépuisable.


Çe ne sont que peu de choses, mais mon cœur est serré.
©  Marc Domage

©  Marc Domage


La pièce en bref

Cela fait plusieurs années que cette pièce passe de corps en corps, du masculin au féminin (car il s'agit bel et bien d'un texte sans sexe) : Eric Doye, Charles Berling et Kate Moran l'ont déjà reçue en cadeau. Arthur Nauzyciel se glisse ici dans la peau d'un homme au bord du précipice, cherchant à savoir s'il faut ou non céder à la petite voix qui vous susurre à l'oreille : finissons-en. Il hurle sur ses parents, son employeur, une mystérieuse M., son ami Hans, la crémière, le libraire… Dans un flot de paroles ininterrompu, qui semble jaillir du fond de ses entrailles, l'homme se cabre, et tente un dernier sursaut de vie.  

Dans un silence de mort, la puissance du phrasé si particulier de Pascal Rambert remplit la petite salle aux murs blancs du Théâtre de Gennevilliers.  On voudrait rester encore longtemps à écouter ce texte que l'on ne comprend pas toujours, mais qui semble s'enrichir de minute en minute, et que l'on a déjà hâte de voir habiter un nouveau corps.

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La pureté du texte, qui reste magnifique malgré les métamorphoses dont il fait périodiquement l'objet. 
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Rien, c'est un texte que l'on ne peut pas aimer à moitié.

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Plutôt seul

Allez-y si vous aimez

  • Lire de la poésie

 


Infos pratiques

Mise en scène  
Pascal Rambert

Dates
22 au 30 jan. 2016

Horaire
19h (mar-sam)
15h (dim)

Durée.png

Durée
0h45

Adresse
T2G
41 av. des Grésillons
92230 Genevilliers

Avec
Arthur Nauzyciel

Prix
-30 ans : 13€
+30 ans : 24€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !