« Cinérama » 
d'Opéra Pagaï

Du 23 septembre au 2 octobre 2016

À ne pas manquer

Notre avis : À NE PAS MANQUER
-sélection septembre 2016-

 

Deux scénaristes écrivent un film qui se joue sous nos yeux de spectateur réjoui par une expérience singulière de théâtre de rue.


Il y a tout ce qu’il nous faut là, toutes ces vies qui se croisent.
© Fabien Tijou

© Fabien Tijou


La pièce en bref

Assise à une table de terrasse sur une esplanade proche du 104, je partage un boîtier de diffusion sonore avec mon voisin, écouteurs branchés. Deux comédiens – scénaristes élaborant leur storyboard - s’avancent vers les spectateurs. Plan large sur la place, référence explicite à La Nuit américaine de Truffaut, la musique de Delerue résonne dans nos oreilles. La machine du cinéma se met en action. Gros plan sur un homme à l’écart, air lointain d’Al Pacino, musique du Parrain, un homme licencié en quête d’argent. Puis, les scénaristes attirent notre attention sur le café d’en face, incursion dans les pensées du serveur sur le sens de sa vie. Dans un récit où les destins se croisent, les personnages interviennent comme des passants que nous observons. 

« Les films sont plus harmonieux que la vie » disait Truffaut. Les auteurs et concepteurs de Cinérama en donnent une preuve enthousiasmante. Parce que lorsqu’une belle fille marche dans la rue, elle le fait au son d’une musique rock ou jazz, qu’une romance débute par un croisement de regards, que les fins tragiques créent des émotions, que l’on peut parler de crise économique et de difficulté à être au monde à travers une histoire d’amour. Opéra Pagaï convoque divers codes du cinéma, du film d’action à la chronique sociale en passant par la comédie romantique. L’imagination est affaire d’observation. Je quitte la place, musiques de film en tête. L’éphémère de la représentation se prolonge.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La référence à La Nuit américaine de Truffaut.
  • Le dispositif de jeu, immergé dans la réalité d’une esplanade du 18e ardt à 5 minutes à pied du 104.
  • La part d’improvisation inhérente au procédé.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • L’indignation d’une passante aigrie à la fin du spectacle : « c’est vraiment de l’anti-théâtre de rue ! ».
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un scénariste en mal d’inspiration.
  • Un cinéphile.

Allez-y si vous aimez

  • Vivre une expérience au théâtre.
  • Regarder en boucle l'intégrale de Truffaut et Demy.


Infos pratiques

Mise en scène 
Cyril Jaubert

Dates
23 sept. au 2 oct. 2016

Horaire
11h (sam)
14h30 (sam-dim)
16h (mer-dim)
18h (jeu-dim)

Durée.png

Durée
1h15

Adresse
Centquatre
5 rue Curial
Paris 19

Avec
Valérie Ancel, Christophe Andral, Emmanuel Droin, Raphaël Droin, Chantal Ermenault, Alice Fahrenkrug, Sébastien Genebes, Lionel Ienc

Prix
-26 ans : 12€
+26 ans : 15€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !