« C'est (un peu) compliqué d'être l'origine du monde » 
des Filles de Simone

Du 8 septembre au 2 octobre 2016

À ne pas manquer

Notre avis : À NE PAS MANQUER
 

Le collectif Les filles de Simone nous offre une création géniale sur les affres de la maternité, sans détour, sans tabou et sans fausse note. Un bonheur de drôlerie et de vérité, qu’on soit en pleine gestation ou qu’on ne veuille pas entendre parler de reproduction.


Suis-je si égoïste ? Une sorcière ? Une déjà « mauvaise mère » ? 
© Giovanni Cittadini Cesi

© Giovanni Cittadini Cesi


La pièce en bref

Chers lecteurs, on ne va pas tourner autour du pot (de chambre du nourrisson bien sûr). La création du collectif Les filles de Simone est tamponnée de toute notre approbation, un spectacle d’utilité publique, salutaire, qui a en plus le bon goût d’être drôle, féministe et engagé, rien que ça. Rangez vos préjugés jeunes et moins jeunes gens qui pensez que les mères ne méritent pas de meilleur traitement, parce qu’au fond elles l’ont bien cherché.

Les deux comédiennes, jeunes mamans de surcroît, mêlent des scénettes de vie de femmes enceintes à des bribes de textes féministes, de Simone de Beauvoir à Antoinette Fouque. Les injustices subies, la misogynie du milieu médical, la solitude, et tout ce qu’on ne nous dit pas sur la crise qu’une femme traverse quand elle se retrouve fécondée. Comment rester libre et indépendante ? Comment coucher avec son partenaire après s’être fait cisailler les parties intimes ? C’est cruellement drôle et drôlement cruel, les comédiennes abordent sans tabou un sujet rarement abordé dans cette approche crue. On y parle de fuites urinaires, de sang, de sexe et ça fait franchement du bien. Qu’on soit tenté ou non par l’expérience un peu effrayante de la parentalité, ce spectacle nous vient droit au cœur en passant par les tripes. Lors de notre venue, le spectacle était ouvert aux enfants de moins de dix mois histoire d’offrir la possibilité aux jeunes parents de sortir au théâtre pour une fois sans culpabiliser que leurs bambins piaillent à gogo. On salue la politesse de cette ouverture autant que le talent des comédiennes/auteurs. Une belle pépite, qui rend hommage à l’horreur des varices et des crevasses.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Les tartines au placenta distribuées dans le public. Mais on l’avoue, on n’a pas testé.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Rien. Même les « areuh » dispatchés dans la salle, puisque les marmots sont gentiment invités.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Une jeune mère sous prozac.

Allez-y si vous aimez

  • Qu’on parle des vraies choses qui arrivent aux femmes et non d'un instinct maternel ontologique et plein de douceur.


Infos pratiques

Mise en scène 
Claire Fretel

Dates
8 sept. au 2 oct. 2016

Horaire
20h30 (mar-sam)
15h30 (dim)

Durée.png

Durée
1h10

Adresse
Théâtre du Rond-Point
2bis av. F. Roosevelt
Paris 8

Avec
Tiphaine Gentilleau, Chloé Oliveres

Prix
-30 ans : 16€
+30 ans : 31€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !