« Bettencourt Boulevard»
de Michel Vinaver

Du 20 janvier au 14 février 2016

Mi-figue, mi-figue

Notre avis : MI-FIGUE, MI-FIGUE

C’est la pièce puzzle du grand Michel Vinaver (89 ans), créée en novembre dernier par Christian Schiaretti à Villeurbanne et qui fait escale à la Colline à Paris. 


C’est le vagabondage qui illumine une situation.
— Michel Vinaver
© Michel Cavalca

© Michel Cavalca


La pièce en bref

17 personnages sur un plateau seulement meublé de fauteuils blancs et traversé de panneaux mobiles de couleur vive qui découpent l’espace verticalement ou latéralement, façon Mondrian. 30 scènes pour nous conter en deux heures la saga des Bettencourt-Meyers des origines à nos jours. Une idée de journaliste !  Edwy Plenel, ancien patron du Monde et fondateur de Médiapart en aurait soufflé l’idée à l’auteur. De fait, Michel Vinaver a tout lu sur l’affaire. Il en a fait une revue de presse exhaustive. Avec son fin ciseau d’orfèvre en écriture, il en découpé les articles, en a sélectionné les séquences, cherchant – c’est son truc - le mythe derrière l’ordinaire. Il en a fait des scènes et les a agencées sans souci chronologique, un art du fragment et de l’assemblage où il est passé maître et qui définit son style théâtral.Bref du Vinaver au sommet de son art appliqué à l’actualité.C’est là que le bât blesse un peu.

Le spectateur au fait de l’histoire ne peut s’empêcher de reconstituer son propre puzzle : la démence sénile de Liliane Bettencourt, les cadeaux fous à François-Marie Banier, les enveloppes aux invités, les visites de Sarkozy, la cupidité de Patrice de Maistre, les états d’âme de la comptable, l’enregistreur du majordome… Tout y est.  Rien ne manque.  Pas une anecdote. Bon. Le spectateur qui débarquerait d’une autre planète aurait plus de chance. Derrière cette pièce de boulevard – c’est dans le titre et on rit souvent -,  lui découvrirait un monde où en effet, par la magie de Vinaver et le talent de ses acteurs (Jérôme Deschamps, Francine Bergé, Didier Flamand), l’archétype jaillit du fait divers, et nous livre une part de vérité sur nous-mêmes, nos turpitudes et le reste.

« Que vient faire le théâtre dans cette histoire ? » interroge Michel Vinaver par la voix de son personnage du chroniqueur à la fin de la pièce. « Rien ! », éructe un spectateur le soir de la première. « Beaucoup ! » lui répond un autre sur le même ton. Ils ne devaient pas venir de la même planète.

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Les décors, subtil agencement de panneaux aux couleurs des tableaux de Mondrian et de sièges évoquant le petit jeu des chaises musicales, bien connu en politique.  
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Certains personnages, dont la présence discrète se justifie à peine, à l'instar des deux petits-fils Bettencourt. 
  • La relation mère-fille, trop caricaturale pour être vraiment convaincante. 
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un amateur d'histoire et de politique

Allez-y si vous aimez

  • Paris Match
  • Les scandales politico-financiers

 


Infos pratiques

Mise en scène  
Christian Schiaretti

Dates
20 jan. au 14 fév. 2016

Horaire
19h30 (mar)
20h30 (mer-sam)
15h30 (dim)

Durée.png

Durée
2h

Adresse
Théâtre de la Colline
15 rue Malte-Brun
Paris 20

Avec
Francine Bergé, Stéphane Bernard, Clément Carabédian, Jérôme Deschamps, Philippe Dusigne, Didier Flamand, Christine Gagnieux, Damien Gouy, Clémence Longy, Elizabeth Macocco, Clément Morinière, Nathalie Ortega, Gaston Richars, Juliette Rizoud, Julien Tiphaine

Prix
-30 ans: 14€
+30 ans: 20€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !