« Betroffenheit »
de Jonathon Young

Du 29 mai au 2 juin 2017

A ne pas manquer

NOTRE AVIS : à ne pas manquer

Si vous n'avez jamais senti le frisson du betroffenheit vous secouer comme un prunier, il s'agirait de ne pas louper ça et de courir à la Colline dans les meilleurs délais.


J’ai besoin de te perdre à nouveau.
© Wendy D.

© Wendy D.


La pièce en bref

Betroffenheit : état d'avoir été atteint, abasourdi par un événement particulier. Comprendre : l'équivalent d'un bon gros choc dont on a du mal à se remettre. Et ça tombe bien, car c'est à peu près notre état en sortant de la Colline. Au départ, un type à l'air paumé converse avec une voix qui n'existe probablement que dans sa tête. On comprend vite qu'il vient de vivre un événement pas joli-joli, et que la seule façon qu'il trouve pour s'en sortir consiste à se réfugier dans un monde parallèle de show télévisé et cabaret surexcité (avec tout ce qu'il faut de plumes, strass, paillettes et rires en boîte). Sauf que toute sa clique d'amis imaginaires devient de plus en plus inquiétante, et qu'il finit par ne plus trop savoir où aller pour arrêter de souffrir. Puis c'est le blackout : le rideau tombe, et on retrouve la même troupe dans un décor beaucoup plus sombre et minimaliste. Sauf que cette fois, il semblerait que tout le monde soit devenu complètement dingue. 

Si l'on croit au début à l'histoire d'un ancien drogué — qui tenterait de s'en sortir en s'enfermant chez lui plutôt que de rejoindre ses copains en soirée — on comprend vite qu'il se trame quelque chose de plus grave. Dialogues hallucinés, séances de réanimation, corps tordus et têtes flippantes, tout est là pour nous faire sauter à pieds joints dans leur petit manège bourré de cynisme et d'humour noir. Et ça marche à merveille.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • Les numéros de claquettes. 
  • Le coup de téléphone maternel.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Quelques passages au piano un peu tire-larmes.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un traumatisé. 
  • Un copain de soirée.

Allez-y si vous aimez

  • Les clowns de film d'horreur.
  • Allez très loin pour oublier.


Infos pratiques

Mise en scène  
Crystal Pite

Dates
29 mai au 2 juin 2017

Horaire
20h30 (lun-ven)

Durée.png

Durée
2h
(entracte)

Adresse
La Colline
Théâtre National
15 rue Malte Brun
Paris 20

Avec
Bryan Arias, David Raymond, Cindy Salgado, Jermaine Spivey, Tiffany Tregarthen, Jonathon Young

Prix
-30 ans: 10€
+30 ans: 30€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !