« Antoine m'a vendu son destin/Sony chez les chiens » 
de Sony Labou Tansi

Du 21 février au 18 mars 2017

Mi figue mi figue

NOTRE AVIS : mi-figue, mi-figue

Autour de plusieurs textes de son mentor Sony Labou Tansi, Dieudonné Niangouna nous livre une peinture critique de l’Afrique, sorte de jeu de miroirs entre deux auteurs.

DU 21 FÉVRIER AU 18 MARS INCLUS
UNE PLACE ACHETÉE = UNE PLACE OFFERTE

Comment ça marche ?
1.  Je choisis ma date de représentation entre le 21 février et le 18 mars.
2. Je réserve mes places par mail ou par téléphone au 01.44.62.52.52 avec le code « Les 5 Pièces » qui me permet d'obtenir une place offerte pour une place achetée.
3.  Je retire mes places au guichet le jour du spectacle.


Qui peut accepter que 47 millions de bouches se ferment au profit d’une seule ?
© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage


La pièce en bref

Antoine, despote « au nom du peuple et de la constitution », se fait enfermer en prison pour déjouer un complot. Au lieu d’aller jusqu’au bout du plan prévu, ses deux complices le laissent moisir en captivité, font croire à sa mort et organisent ses funérailles. Abandonné de tous, fou de douleur, le tyran redevient peu à peu un homme… Résultat : quand on vient le chercher pour reprendre les rênes du pays, il refuse le pouvoir, lui préférant les murs d’une prison qui sera sa dernière demeure.

Sur le plateau du petit théâtre de la Colline - transformé pour l’occasion en dispositif trifrontal – Dieudonné Niangouna, alias Dido, s’adresse à Sony Labou Tansi, son illustre prédécesseur, puis au personnage de sa pièce, Antoine. Plus tard, Dariétou Keita interprète à son tour Dido, pour évoquer la rencontre entre les deux hommes : le père spirituel et l’héritier, le poète senior et le poète junior. Cela vous semble manquer de clarté ? Un peu nébuleux, voire fouillis, ce pitch ? C’est malheureusement le sentiment que l’on éprouve face à la pièce. A trop vouloir en dire, Dieudonné Niangouna perd le spectateur. A l’image du capharnaüm qui tient lieu de décor, le spectacle est une sorte de puzzle d’une heure trente impossible à recomposer. Reste la poésie, celle de Dido, celle de Sony, celle du Congo, celle de l’Afrique…


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • Le dispositif trifrontal.
  • Se faire traiter de « macaque » par Diarétou Keita.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • La demi-heure de trop.

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Des opposants aux régimes dictatoriaux (ça va faire du monde).

Allez-y si vous aimez

  • Le Congo. 
  • La poésie.


Infos pratiques

Mise en scène  Dieudonné Niangouna

Dates
21 fév. au 18 mar. 2017

Horaire
19h (mar)
20h (mer-sam)
16h (dim)

Durée.png

Durée
1h30

Adresse
La Colline - Théâtre National
15 rue Malte Brun
Paris 20

Avec
Diariétou Keita, Dieudonné 
Niangouna

Prix
-30 ans: 15,50€
+30 ans: 30,50€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !