« Amok »
de Stefan Zweig

Du 6 septembre au 13 novembre 2016

Mi-figue, mi-figue

Notre avis : UNE RÉUSSITe

Adapter au théâtre un texte romanesque est un exercice difficile. Pourtant, plein d’une force magnifique, et d’une réelle exigence de jeu, Alexis Moncorgé se révèle être un interprète parfait. Au service du texte de Stefan Zweig, il incarne avec fougue ce jeune médecin autrichien, que l’amour et l’amok possédèrent.


Pour lui venir en aide, j’eusse commis un crime, j’eusse tué quelqu’un.
© Christophe Brachet

© Christophe Brachet


La pièce en bref

Au départ, il y a cette nouvelle un peu longue de Stefan Zweig, dans laquelle un jeune médecin ivre et plein de chagrin se confie au narrateur. Il raconte ses années de perdition dans un territoire perdu des Indes. Et puis cette visite d’une femme blanche et bourgeoise, qui a besoin de ses soins, lui qui est méticuleux et « discret ». Il refuse, car elle ose se présenter à lui sans l'attitude suppliante qu’il aime voir en chacun de ses patients. Elle s’en va. Il est alors saisi par l’Amok, cette folie passagère, inexplicable, mortifère. Il court à perdre haleine à sa poursuite, dans le but de l’aider enfin. En quelques instants, il est tombé amoureux de cette femme qui le hait. Mais il arrive trop tard, et c’est à un corps qui se vide de son sang qu’il doit se confronter.

Alexis Moncorgé est grand, aux cheveux bruns et bouclés, et sa voix, modulable à l’extrême, nous emmène dès les premiers instants de la représentation dans un ailleurs fascinant et dangereux. Il est ce jeune médecin orgueilleux, jouet de femmes fortes, qui a vu son existence devenir toute autre à l’instant où il a refusé de soigner une malade. Simplicité d’une mise en scène qui renforce la transformation intérieure qui s’opère en ce personnage, et beauté des quelques passages dansés. Il faut saluer aussi son talent comique, lorsqu’il joue la rencontre première de ces deux personnages, tour à tour médecin curieux et colérique, puis femme décidée sous des airs de frivolité. C’est un spectacle beau et fiévreux qui se déroule devant nos yeux, qu’il faut aller voir, pour se laisser transporter, au loin, vraiment.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Sentir la moiteur des Indes nous envelopper.
  • L a présence scénique d’Alexis Moncorgé, au jeu parfait, nuancé jusque dans son lyrisme.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • La petitesse de la scène, empêchant un déploiement plus grandiose du corps de l’acteur.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un étudiant en médecine.
  • Un amoureux transi.

Allez-y si vous aimez

  • L’univers romanesque de Stefan Zweig.
  • Les histoires d’amour désespérées.


Infos pratiques

Mise en scène  
Caroline Darnay

Dates
6 sept. au 13 nov. 2016

Horaire
19h (mer-sam)
17h30 (dim)

Durée.png

Durée
1h15

Adresse
Théâtre de Poche Montparnasse
75, boulevard du Montparnasse
Paris 6

Avec
Alexis Moncorgé

Prix
-26 ans: 11€
+26 ans: 24€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !