« Amok »
de Stefan Zweig

Du 6 septembre au 13 novembre 2016

Mi-figue, mi-figue

Notre avis : mi-figue, mi-figue

Fort de son succès et de son Molière, Alexis Moncorgé endosse de nouveau le costume d’Amok au Poche Montparnasse. Seul en scène, il narre l’histoire d’un médecin fou d’amour, dévoilant son passé à bord d’un bateau. Embarquement immédiat ! 


Amok, c’est une sorte de rage humaine, une crise de monomanie meurtrière et insensée.
© Christophe Brachet

© Christophe Brachet


La pièce en bref

Dans la vie, qu’on les aime ou pas, les monologues ont toujours une fin. Au théâtre, c’est autre chose ! Et c’est souvent casse-gueule car tout repose sur le jeu d’acteur, convaincant - ou pas - le public d’un soir. Alors, quand on voit Alexis Moncorgé, jouant Amok de toute son âme et ses forces, on imagine le trac et la pression qui l’accompagnent à chaque instant. Rien que pour ça, on lui tire notre chapeau. On pense aussi à la difficulté de ne pas tomber dans les travers d’un jeu trop exalté, pour mieux combler l’espace et l’absence d’autres personnages. C’est humain et c’est malheureusement ce qui se passe. Fougueux et passionné, le petit fils de Jean Gabin (eh oui !) est légèrement too much, clamant chaque phrase avec une intensité qui lasse progressivement. Sans temps mort ni repos, ce monologue maniéré semble durer bien plus qu’une heure et quart.

On saluera les jeux d’ombres et de lumières à l’effet exceptionnel, ainsi que la course poursuite du narrateur, donnant l’illusion d’un sprint effréné, mais ne faisant en vrai que du sur-place. Côté sportif, on est au top ! Sur le fond, la nouvelle de Stefan Zweig reste bien en deçà du Joueur d’Échecs, malgré de nombreux thèmes en commun  (solitude de l’homme, folie destructrice, destin tragique).


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Les jeux d’ombres et de lumières.
  • La performance physique de l’acteur.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • La musique, qui rappelle étrangement celle de Koh-Lanta.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un médecin au serment d'Hippocrate défaillant.
  • Un ami qui n'a pas le mal de mer. 

Allez-y si vous aimez

  • Les récits de possédés.
  • Les voyages en Malaisie.  


Infos pratiques

Mise en scène  
Caroline Darnay

Dates
6 sept. au 13 nov. 2016

Horaire
19h (mer-sam)
17h30 (dim)

Durée.png

Durée
1h15

Adresse
Théâtre de Poche Montparnasse
75, boulevard du Montparnasse
Paris 6

Avec
Alexis Moncorgé

Prix
-26 ans: 11€
+26 ans: 32€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !