« 81, avenue Victor Hugo »
d'Olivier Coulon-Jablonka, Barbara Métais-Chastanier et Camille Plagnet

Du 13 au 17 septembre 2016

Une réussite

Notre avis : UNE RÉUSSITE

Huit membres d'un collectif d'immigrés, devenus comédiens, racontent leur parcours dans cette pièce d'actualité venue éclairer le Festival d'Automne. Ou quand le théâtre milite pour ses comédiens.


J’ai pris une boussole qui n’était pas une boussole – un truc de plaisance – et je suis parti.
© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage


La pièce en bref

Argent. Papiers. Montagnes à franchir, mers à traverser, passeports à déchirer, OFPRA à convaincre, salaires à gagner, refuges à trouver. Ce ne sont pas des migrants que nous voyons sur scène, mais des aventuriers qui, pendant près d'une heure, se posent et nous racontent ce qu'ils ont vu, réussi et ce sur quoi ils butent encore. Ils nous décrivent une Europe décevante, fermée, difficile d'accès : "J'ai pris un billet Moscou-Casablanca avec escale en Italie. Un aller-retour Moscou-Casablanca, tout ça pour rentrer en Europe !". Sous une lumière blafarde, qui rappelle celle des préfectures, ils expliquent Lampedusa, l'histoire maintenant trop connue des rafiots qui chavirent à quelques encablures des côtes italiennes.

On hésite entre rire et taper du poing quand on nous dit que "même à la préfecture, il y a des sans-papiers qui travaillent". Plus on rit, plus on s'éloigne d'un pathos improductif et trop commun. On écoute ces regards croisés sur la France, sa politique migratoire, ses aéroports et ses gares au rythme du tube "Ouvrez les frontières" de Tiken Jah Fakoly. Le militantisme de cette pièce tient non pas dans les propos de ses comédiens, mais dans leur présence même et dans leur capacité à rire de ce qu'ils voient. Cet ensemble choral de parcours entremêlés réussit le pari de faire parler sans diviser.

Et le public s'accorde pour applaudir à tout rompre. 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La séance photo du début.
  • Le collectif qui devient troupe, la troupe qui applaudit son public.
  • Le sentiment d'humilité qui régnait dans la salle à la fin.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • L'immobilité générale de la pièce. 
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un pote qui vomit sur  la lenteur administrative française.
  • Un lepéniste (bien qu'on ne vous souhaite pas d'en connaître beaucoup).

Allez-y si vous aimez

  • Les sujets de société.
  •  Être déboussolé.


Infos pratiques

Mise en scène  
Olivier Coulon-Jablonka

Dates
13 au 17 sept. 2016

Horaire
20h30 (mar-sam)

Durée.png

Durée
0h50

Adresse
Théâtre des Abbesses
31 rue des Abbesses
Paris 18

Avec
Adama Bamba, Moustapha Cissé, Ibrahim Diallo, Mamadou Diomandé, Inza Koné, Souleyman S., Méité Soualiho, Mohammed Zia. 

Prix
-30 ans: 16€
+30 ans: 22€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !