« 4 »
de Rodrigo Garcia

Du 12 au 22 novembre 2015

Une réussite

Notre avis : UNE RÉUSSITE

Le génial metteur en scène argentin nous entraîne avec lui dans un délire onirique et déroutant, repoussant toujours plus loin les limites de la création théâtrale, parfois à ses dépends.


La nuit tombe comme une merde
© Marc Ginot

© Marc Ginot


La pièce en bref

Lorsque Rodrigo Garcia écrit, il ne pense pas au théâtre. Peu importe s'il se fait obstacle à lui-même, et peu importe si cela part souvent dans tous les sens, et toujours trop loin. C'est précisément ce qui fait son génie. Dans son dernier spectacle, 4, il nous demande expressément de trouver un sens à ce qu'il nous jette en pleine face : des coqs chaussés de petites baskets de running, un drone à grelots, une partie de tennis sur L'Origine du monde de Gustave Courbet,  des passages de dessins animés, des poèmes, et une mémorable bataille amoureuse entre deux personnages aspergés d'eau sur un savon de Marseille géant. Rodrigo Garcia cherche à nous parler autrement qu'en mettant deux comédiens face à face, il veut que nous entrions dans son univers avec le sentiment d'être en train de vivre un rêve étrange, peuplé de souvenirs aussi difformes que réalistes. Pour aimer cette pièce, il faut accepter la gêne, le bruit, la violence verbale et l'incohérence. 

Une nouvelle fois, Rodrigo Garcia essaye de se surprendre lui-même, et d'aller là où il ne s'attend pas. C'est sans doute pour cette raison que l'on a l'impression d'assister à un spectacle qui n'est pas à proprement parler du théâtre, mais davantage une performance visuelle et auditive composée d'un agrégat d'idées saugrenues s'additionnant les unes aux autres. Les comédiens vivent chaque scène avec une intensité rare, et semblent former un tout cohérent là où Rodrigo Garcia nous dévoile une fois de plus une de ses multiples personnalités. 

Alicia Dorey


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La danse des petites filles perchées sur leurs talons hauts, une merveille de cynisme et d'insolence.
  • Les textes, lus et projetés, sont bouleversants de réalisme et de poésie.

On a moins aimé

  • La personne choisie parmi le public que l'on ramène sur scène pour danser la cumbia et feindre de se masturber dans un sac de couchage. Faire participer le public est souvent très risqué, et s'avère ici inutile. 

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un  ami qui n'est pas un ami des animaux

ALLEZ-Y SI VOUS AIMEZ

  • Être malmené
  • Critiquer la société de consommation

Infos pratiques

Mise en scène 
Rodrigo Garcia

Dates
 12 au 22 nov. 2015

Horaires
20h30 (mar-sam)
19h30 (jeu)
15h30 (dim)

Durée.png

Durée
1h35
 

Adresse
Théâtre
Nanterre-Amandiers
7 avenue Pablo Picasso
92000 Nanterre

Avec
Gonzalo Cunill, Nùria Lloansi, Juan Loriente, Juan Navarro et en alternance Flavia Lesur, Ines Ben Dakhlia, Sarah Nkiele Atypo-Chiche

Prix
-30 ans : 15€
+30 ans : 30€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !