« La Voix humaine »
d'après Jean Cocteau

Du 30 mai au 11 juillet 2016

Une réussite

Notre avis : UNE RÉUSSITE
-SÉLECTION MAI 2016-

Entre un piano et deux téléphones défectueux, Caroline Casadesus fait ses vocalises mélancoliques sur les textes de Jean Cocteau – et fait renaître l'ambiance des années folles.


J’ai voulu être folle et avoir un bonheur fou.
©  François Manceaux

©  François Manceaux


La pièce en bref

Debout, pendue au téléphone, une jeune femme parle à son amant. Elle comprend vite qu'il la repousse et qu'il compte partir avec une autre. Déchirée, elle tente de lui rappeler leurs plus beaux souvenirs à deux, de se rassurer, d'effacer tous ses mensonges. Depuis sa petite chambre, elle raconte leurs promenades au parc, leurs sorties, ses tentatives de suicide. Caroline Casadesus, accompagnée au piano par Jean-Christophe Rigaud, raconte les semaines de souffrance de cette femme n'ayant le courage ni de vivre seule ni de mourir seule. Son anxiété face à la solitude et au vide se transforme en panique lorsque la liaison est coupée et que la standardiste se trompe de ligne. Débute ainsi un combat entre la femme et l'appareil, têtu, incontrôlable, parasité par d'autres communications, d'autres voix qui se mêlent à son histoire.

On n'entend qu'une seule voix, mais on en imagine des dizaines, grésillant dans le combiné, s'invitant chez cette jeune femme déboussolée qui a peur qu'on la voie pleurer à l'autre bout du fil.  La conversation est rythmée par les accords bruts du piano, qui sèment la terreur de la rupture et ramènent le calme une fois la tempête passée. On ressort de la salle en silence, réfléchissant à tout ce qu'on n'a pas entendu, au peu qu'on a compris d'une relation achevée sous nos yeux. 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La performance vocale de Caroline Casadesus, et sa sensibilité.
  • L'histoire touchante de cette jeune femme qui se raccroche au passé sans pouvoir raccrocher le téléphone.
  • Pouvoir imaginer ce qui se dit au bout du fil et se construire notre propre histoire.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Le  décor un peu trop simple, composé d'une méridienne à l'air peu confortable. 
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un ami largué par téléphone
  • Quelqu'un qui chante sous la douche

Allez-y si vous aimez

  • L' ambiance feutrée des speakeasies
  • Les ruptures poétiques


Infos pratiques

Mise en scène  
Juliette Mailhé

Dates
30 mai au 11 juil. 2016

Horaire
20h30 (lun)

Durée.png

Durée
1h15

Adresse
Théâtre de Poche Montparnasse
75, bd du Montparnasse
Paris 6

Avec
Caroline Casadesus, Jean-Christophe Rigaud 

Prix
-26 ans: 10€
+26 ans: 24€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !